Cela fait quelques jours que mon rein me donne l’impression désagréable d’avoir une pointe de couteau qui me pique … 

J’ai bien sûr eu envie de savoir quelles plantes utiliser pour drainer le foie et les reins. Et encore une fois je retombe sur l’une de mes copines , l’ortie. 

Quelle bonne nouvelle, mais en lisant bien le texte quelle fut ma surprise de voir que l’ortie avait changé de nom !

Paroles de médecin pourtant, soyez critique tout n’est pas juste sur internet. Rien de mieux qu’un bon livre de référence pour contrôler.

L’Orthososiphon stamineus citée, est aussi une plante utilisée de longue date mais dans la médecine populaire en Australie et Asie du sud, elle est appelée thé de Java.

 

  • Souvent considérée comme « mauvaise herbe », l’ortie est pourtant la plante du rein ! En prévention, ses feuilles favorisent l’élimination de l’urée et de l’acide urique, ce qui permet d’éviter la formation de ces petits « cailloux » qui bouchent les canaux urinaires.
  • C’est aussi un formidable stimulant des fonctions rénales : l’orthosiphon stamineus (nom scientifique de l’ortie) augmenterait le débit de filtration sanguin tout en accélérant l’élimination du sodium.
  • En plus, en agissant directement sur les vaisseaux, le Dr Ménat vous explique aussi comment utiliser ses racines pour faire baisser la tension artérielle, cause directe du phénomène d’acidose et à terme de crise de calculs. 

L’ortie, une mine d’or à portée de main, envie de découvrir toutes les variantes utilisées ?