L’herbe aux goutteux / Aegopodium podagraria

L’herbe aux goutteux / Aegopodium podagraria

Dans mon jardin d’Aubonne je soignais déjà l’égopode comme plante couvre sol pour permettre à mes framboisiers de garder l’eau un peu plus longtemps au pied des plantes. Mon voisin, le rounduper maniaque, chasseur de chaque “mauvaise herbe” qui dépasse de mon coin, n’hésitait pas à asperger son roundup copieusement partout et je devais partir récolter dans la nature.

Le pied de chèvre est pour moi une petite merveille à la saveur entre carotte et persil, les jardiniers la détestent. Il suffit de la consommer pour en limiter la croissance. Elle contient 13x plus de minéraux que le chou vert et bien plus de vitamine C que le citron. Aujourd’hui j’en ai fait de la réserve pour en faire du thé et une épice et la cuisiner bien sûr.

Si vous maîtrisez l’Allemand, je vous conseille les présentations de Wolf-Dieter Storl Ethnobotaniste Allemand que je connais depuis longtemps par son livre sur les plantes des Celtes. Il utilise toutes les parties de l’aegopode, feuilles , fleurs et graines. Elle contient entre autre de la coumarine comme quelques autres plantes de chez nous, du fer, du calcium, du cuivre, de la vitamine A et C, du magnésium … Récoltez avant l’hiver, l’herbe aux goutteux est stimulante en cas de refroidissement, goître, toux, sciatique, lumbago, rhumatismes, brûlures, constipation, vers, douleurs dentaires… 

Le seul ouvrage en français est “Guérir naturellement de la maladie de Lyme” transmise par les tiques. Je vous mets un lien sur une présentation fort intéressante sur les plantes du coeur.

Das Herz und seine heilenden Pflanzen 

https://youtu.be/Jfsl_25z2rs
Camomille ou fausse camomille ?

Camomille ou fausse camomille ?

Je reçois parfois des messages d’identification de récolte. Ici la personne pensait avoir récolté de la grande camomille … la confusion est facile . Il s’agissait en réalité de la Vergerette. Elle est aussi comestible, mais elle est bien différente de la saveur de la camomille. 

J’ai également beaucoup hésité quant à l’espèce qui poussait spontanément devant le mayen. De bons critères de détermination seront bien utiles. 

La confusion vient également de son nom. La camomille vraie s’appelle Matricaire chamomilla ! Elle dégage un fort parfum que l’on ne peut oublier. Celle devant chez moi n’est pas odorante du tout. Elle se nomme Tripleurospermum inodorum, Camomille inodore. Mais elle est très bonne fraîche en infusion. 

https://www.infoflora.ch/fr/flore/tripleurospermum-inodorum.html

Expérience #49 résultat / Aubépines

Expérience #49 résultat / Aubépines

Après deux semaines d’exposition au soleil , le sirop est fin prêt. J’aime chiner des ustensiles simples mais en métal, mais ma dernière acquisition n’était pas très ancienne, ce fut déjà sa dernière utilisation . Heureusement que le sirop est une merveille.

Les atouts du consommer local

Les atouts du consommer local

La crise de Coronavirus nous a démontré l’utilité de consommer local. Choisir un producteur qui correspond à votre recherche n’est pas toujours simple. Ici en Valais, j’ai de a chance d’avoir La Roulotte verte, Bioterroir à Bramois. Envie d’en savoir plus sur les raisons de consommer local, lisez cette article sur les atouts de la consommation locale. Agridea prône le retour à la simplicité.

PDF Les atouts nutritionnels de la consommation locale

Orties avant l’hiver

Orties avant l’hiver

Ce qui me fascine avec cette plante, c’est sa richesse et la multitude d’utilisations. Plante magique connue partout, utilisée par les Amérindiens pour les rituels, plus besoin de présenter le purin d’orties pour fertiliser les légumes du jardin.

L’ Ortie de Chine, la ramie, était tissée pour les linceuls des momies, elle a également été retrouvée sur la momie Otzi. L’ortie est transformée en filets de pêche, cordelettes, papier à cigarettes et aussi en billet de banque. 

En 2014 , les billets de banque du Brésil ont été hachés et mêlés à de la paille pour fertiliser les sols.

Petite récolte du jour 

 

L’automne commence à prendre ses belles couleurs dans le Val d’Hérens. La neige descend de plus en plus bas. Je profite de faire le plein de plantes avant le gel. Bien sûr, nous avons quelques nouvelles recettes à expérimenter avec Guillaume Trouillot. Voici sa dernière création dessert tout ortie. Allez-y vite, il n’ y en aura plus longtemps…

Une bonne Huile d’olive ?

Une bonne Huile d’olive ?

Le plaisir de découvrir différents types d’huile d’olive m’a été transmis par un expert en Huile d’olive et Vinaigre de Modène. Nous avions alors eu la chance de déguster les produits de la zone autour du lac de Garde en Italie. Dans ma cuisine c’est un indispensable et il faut savoir choisir une huile extra-vierge de première pression à froid. Voilà une source fiable, le top du marché, avec des produits aussi disponibles en Suisse. Bonne lecture et dégustation.

 

PDF Olive Oil Award 2020

EXPERIENCE # 90 Kombucha

EXPERIENCE # 90 Kombucha

Il y a bien longtemps que j’aime le Kombucha. Voilà bien 30 ans que je savais comment la faire. Puis peu à peu, il a été possible d’en acheter et puis plus du tout. Ce n’était pas trop demandé. Mais aujourd’hui avec le besoin du retour au naturel et sain, vous pourrez vous lancer. 

Durant mon séjour au Chili, j’en ai bichonné une pendant 3 semaines pour mon plus grand plaisir.

Aujourd’hui j’ai reçu un scuby et voilà je peux démarrer.

Le Noma , Restaurant mondialement connu à Copenhagen a édité cet ouvrage de référence pour la lactofermentation que j’ai dévoré. Vous y trouverez tout.

 

REFERENCES

Et par là le site de référence pour la recherche sur l’origine du Kombucha.

https://research.kombuchabrewers.org/kombucha-ancient-technology-modern-functional-food/

Plante toxique confusion If / Epicea

Plante toxique confusion If / Epicea

Savoir identifier les plantes sans le moindre doute est à mon avis la base de l’apprentissage des plantes comestibles ! En cas de doute se renseigner avant de récolter et vérifier vos sources à l’aide d’un guide ou une flora, mais en aucun cas avec une application , ludique certe mais pas toujours fiable.

Par ici pour la présentation complète sur lf du Professeur Kurt Hostettmann , j’ai eu la chance de suivre ses cours et conférences à UNIL.

http://www.unifr.ch/sfsn/pdf/Hostettmann

Voilà un autre site bien fourni pour vos recherches plantes toxiques

https://www.planetesante.ch/Magazine/Alimentation-et-nutrition/Intoxication-et-empoisonnement/Les-plantes-dont-il-faut-se-mefier

Et le lien vers un site d’infoflora fiable .

https://www.infoflora.ch/fr/flore/picea-abies.html#info

Aubépine en fruits / Crataegus monogyna

Aubépine en fruits / Crataegus monogyna

Aubépine à un style

Après la récolte des fleurs au printemps, vient le plaisir des couleurs d’automne.

Voici quelques informations de Gérard Ducerf spécialiste des plantes bio-indicatrices et comestibles :

L’aubépine peut atteindre l’âge de 500 ans voire plus. Pendant longtemps, il était planté autour des maisons et des champs pour former, avec d’autres espèces épineuses comme le l’épine noire, l’églantier et le mûrier, des haies impénétrables. L’aubépine était longtemps vénéré comme arbre protecteur. Chaque 1er juin, les romains clouaient une branche d’aubépine sur les portes de leurs étables pour chasser les esprits des maladies.

Jusqu’au 18 siècle, il existait un rituel en Europe selon lequel il fallait se faufiler ou ramper sous une arche de branches d’aubépine pour se débarrasser de ses maladies.

Aujourd’hui, l’aubépine est reconnue pour son action favorable à la régulation de la circulation sanguine. On l’utilise aussi bien en cas d’hypertension artérielle qu’en en cas de faiblesse cardiaque. Ce sont les fleurs, feuilles et fruits qui sont utilisés à cet effet mais il faut en prendre sur une longue durée pour en ressentir les bienfaits. Sans pour autant avoir à souffrir d’effets secondaires que l’aubépine a l’avantage de ne pas causer !

Utilisations culinaires

Au printemps, on peut récolter les fleurs d’aubépine au goût d’amande amère afin de parfumer des desserts, décorer des plats ou les faire sécher pour les consommer en infusion. Les jeunes feuilles se mangent en salade et parfument le vin d’aubépine, fabriqué par macération des feuilles dans du vin. Les fruits aussi s’utilisent séchés en infusion. On en fabriquait également une sorte de farine qui était mélangée à des farines de céréales dans la préparation de pains et pâtisseries.

La Rosa mosqueta des Mapuche

La Rosa mosqueta des Mapuche

Rosa mosqueta

Voici un article qui présente la Rose musquée du Chili emblème des Mapuche. Durant mon séjour en Patagonie, l’huile végétale de Rose musquée a été mon soin de la peau pour tous les jours. Depuis je ne peux m’en passer et il n’a pas été simple de retrouver la même qualité que celle au Chili. Mais même là-bas , elles ne se valent pas toutes.

Je vous joins un article particulièrement intéressant, si vous lisez l’espagnol, sinon rejoignez-nous pour L’expérience # 45, L’Atelier Cynorhodon.

http://old.tell.cl/magazine/20949/santiago/abril/2017/entrevistas/el-rey-de-la-rosa-mosqueta.html

Récolte du jour Cornouilles et Aubépines

Récolte du jour Cornouilles et Aubépines

Les couleurs de l’automne s’annoncent par la récolte des fruits des arbustes comme L’Aubépine à un style / Crataegus monogyna et le Cornouiller mâle / Cornus mas.

Nous allons préparer un Menu avec mon ami Guillaume Trouillot, Chef du Relais de Chavannes de Bogis.

Aubépines et Cornouilles

Ma récolte et lecture du jour ! Orties / Urtica dioica

Ma récolte et lecture du jour ! Orties / Urtica dioica

Vous pouvez l’écouter sur RTS Marie Nimier, “Le Palais des Orties” / Vertigo / 53 min. / le 21 août 2020

Dans “Les Confidences” en 2019, Marie Nimier donnait vie aux petites histoires racontées par des anonymes qui cachaient parfois de lourds secrets. Son nouveau livre, “Le Palais des Orties”, se classe plutôt dans les romans d’amour qui sortent joyeusement des sentiers battus.

Quelque part en France – on devine la Normandie, patrie de l’auteure -, une campagne modeste, une vallée, une ferme entourée de champs dʹorties. Nora et Simon vivent là avec leurs deux enfants. Ils gagnent leur vie avec une plante que tout le monde craint et arrache. Loin des exploitations à grande échelle, loin de lʹagriculture bio et raisonnée. Cʹest la débrouille.

Un jour débarque une jeune fille avec son sac à dos, Frederica. Elle fait du “woofing”: en échange de sa force de travail, on lui offre le gîte et le couvert. Frederica, par sa présence, va faire comprendre aux membres de cette famille que leur vie pourrait être ou aurait pu être tout autre. Elle va aussi les questionner sur ce qu’ils vivent dans le moment présent. Et cʹest le début dʹun roman dʹamour et de métamorphoses, le récit dʹune passion brûlante. “Avec ce roman, j’avais envie d’écrire quelque chose de positif, quelque chose qui fait du bien”, explique Marie Nimier. Un roman d’amour, oui, mais qui ne soit pas trop conventionnel et surtout qui ne déroule pas les intrigues habituelles, celle notamment d’un “amour empêché”.

Liqueur de cornouille

Liqueur de cornouille

Je récolte actuellement les cornouilles en plaine et les dernières baies de  sureau en altitude. Aussi avais-je envie de connaître le spécialiste des liqueurs en particulier celle de cornouille.

Ce matin , petit crochet à Chardonne pour découvrir un passionné d’abeilles et de plantes sauvages. 

Envie d’expérimenter avec moi ? 

http://www.liqueurs-mellioret.ch/

Une belle découverte, le Verjus de Gilles Wannaz

Une belle découverte, le Verjus de Gilles Wannaz

Un passage dans un décor magique avec un soin particulier en lien avec la vigne et les plantes. Chez Gilles Wannaz, vigneron en biodynamie, à la recherche de son Verjus préparé avec des raisins verts comme autrefois au Moyen Age. Cette base était utilisée en cuisine pour les sauces et liaisons. Une macération à base d’épices et jus de raisins verts. Nous allons le découvrir avec Guillaume Trouillot en prévision de nouvelles recettes en co-création.

Domaine Wannaz
La Tour de Chenaux
CH – 1091 Chenaux

A!e mon rein !

A!e mon rein !

Cela fait quelques jours que mon rein me donne l’impression désagréable d’avoir une pointe de couteau qui me pique … 

J’ai bien sûr eu envie de savoir quelles plantes utiliser pour drainer le foie et les reins. Et encore une fois je retombe sur l’une de mes copines , l’ortie. 

Quelle bonne nouvelle, mais en lisant bien le texte quelle fut ma surprise de voir que l’ortie avait changé de nom !

Paroles de médecin pourtant, soyez critique tout n’est pas juste sur internet. Rien de mieux qu’un bon livre de référence pour contrôler.

L’Orthososiphon stamineus citée, est aussi une plante utilisée de longue date mais dans la médecine populaire en Australie et Asie du sud, elle est appelée thé de Java.

 

  • Souvent considérée comme « mauvaise herbe », l’ortie est pourtant la plante du rein ! En prévention, ses feuilles favorisent l’élimination de l’urée et de l’acide urique, ce qui permet d’éviter la formation de ces petits « cailloux » qui bouchent les canaux urinaires.
  • C’est aussi un formidable stimulant des fonctions rénales : l’orthosiphon stamineus (nom scientifique de l’ortie) augmenterait le débit de filtration sanguin tout en accélérant l’élimination du sodium.
  • En plus, en agissant directement sur les vaisseaux, le Dr Ménat vous explique aussi comment utiliser ses racines pour faire baisser la tension artérielle, cause directe du phénomène d’acidose et à terme de crise de calculs. 

L’ortie, une mine d’or à portée de main, envie de découvrir toutes les variantes utilisées ? 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

EXPERIENCE # 40 Caille-lait / Galium  verum

EXPERIENCE # 40 Caille-lait / Galium verum

Tout en récoltant le gaillet jaune pour l’une de mes préparations, je repensais à son nom vernaculaire le caille-lait. Je l’aime pour sa couleur un jaune or et son parfum de miel. Une bonne plante médicinale utilisée par les herboristes, les fromagers et les teinturiers. Je viens justement de lire un article fors intéressant sur les plantes tinctoriales. Mais je n’ai pas de laine à teindre…

La famille des gaillets est très diversifiée et largement répandue.Ces plantes étaient utilisées pour la fabrication des fromages et contiennent une enzyme qui fait cailler le lait. J’ai donc eu envie de voir si cela fonctionne bien et me suis lancée dans la fabrication de fromage !

Bibu l’inspectrice en chef est venue faire le contrôle du résultat après 24 h

Les plantes tinctoriales

Les plantes tinctoriales

J’ai eu la chance de rencontrer un spécialiste des plantes tinctorales lors de l’une de nos excursions avec mon groupe de la Murithienne.

Les peintres du Moyen-âge utilisaient les plantes pour leurs pigments. Et aujourd’hui, la restauration des tableaux de cette époque et en Italie il y a en a beaucoup, doit se faire avec les techniques de l’époque.

Pour avoir une idée, vous trouverez ci-joint un tableau qui présente les couleurs et les plantes du Professeur Jean-François Gonnet,Maître de Conférences à l’Université Claude Bernard Lyon


Le Mélilot / Melilotus officinalis, ma préférée

Le Mélilot / Melilotus officinalis, ma préférée

Chaque année, je me réjouis de l’été et de pouvoir prendre un bon bain de mélilot. Telle une abeille je récolte le parfum de miel que dégage cette plante et qui reste ancré dans la mémoire. La coumarine comme pour l’aspérule se révèlera au séchage.  Si vous voulez en trouver, repérez un endroit comme une bordure de chemin, au courant d’air, parfois un sol retourné pour un chantier …

Nous sommes toujours impatients de le repérer, même en roulant sur l’autoroute quand il fleurit c’est facile. Mais au stade de végétation, toutes les légumineuses, donc les trèfles se ressemblent diablement. Si vous avez la chance comme moi de le récolter hors des bords de route, en montagne, sans pollution, alors vous allez très vite l’adopter et vous piquer au jeu des bouquets pour en faire de la réserve.  J’aime l’utiliser aussi bien en salé que sucré. Cette plante est depuis des lustres dans ma cuisine avec sa bonne odeur de miel et foin.  Depuis peu je l’utilise également pour ces propriétés médicinales connues depuis l’Antiquité. Comme il contient de la coumarine, il resserre les tissus sanguins donc bien utile en cas d’oedème et de maux de tête, même bon pour les bouffées de chaleur et les insomnies ! Il améliore très nettement la circulation sanguine et lymphatique. C’est une plante qui pousse aussi en Patagonie pour mon plus grand plaisir, je l’ai retrouvée lors de mon séjour de 6 mois chez les Indiens Mapuche. Je l’ai même découverte à Santiago la capitale du Chili, au pied de la Casa de adoracion. Et hop une petite récolte que j’ai amenée au chef mondialement connu Rodolfo Guzman. Ce n’est pas par hasard que j’ai choisi de rencontrer ce chef, il travaille également les plantes sauvages et à revisité la cuisine Mapuche, thématique de mon séjour. Nous adorons tous les deux cette plante et du coup lors de notre rencontre, il m’a proposé de partir récolter avec lui. Quel bonheur en perspective ! Mais il en a été autrement car à ce moment là tout le pays s’est soulevé en révolution. Le président a décrété l’état d’urgence et l’armée s’est mise en route . Tout le pays était en manifestation même dans le petit village de Contulmo en pleine campagne ou je vivais principalement, et cela dure encore .

Pour les propriétés médicinales je vous joins ce lien d’un herboriste.

Mélilot (Melilotus officinalis)

Tragique méprise à Bex: il mélange du colchique à de l’ail des ours

Tragique méprise à Bex: il mélange du colchique à de l’ail des ours

Un couple a récolté et consommé des feuilles où se mêlait du colchique. Empoisonnée, la femme a survécu par miracle.

Philippe Dubath Publié: 25.03.2014, lisez l’article complet en suivant le lien

https://www.tdg.ch/suisse/tragique-meprise-bex-melange-colchique-ail-ours/story/12994075

Un homme meurt après avoir confondu le colchique et l’ail des ours : appel à la prudence

Les autorités sanitaires appellent les Français à se méfier de certaines plantes toxiques dans la nature que l’on confond avec d’autres qui, elles, sont comestibles.

Publié le 6 Mai 20 à 19:14 lisez l’article complet , voici le lien:

https://actu.fr/societe/un-homme-meurt-apres-avoir-confondu-colchique-lail-ours-appel-prudence_33459407.html

en images suivez le lien suivant :

Plantes toxiques : le colchique, une plante dont il faut se méfier

https://www.allodocteurs.fr/se-soigner/phytotherapie/plantes-toxiques-le-colchique-une-plante-dont-il-faut-se-mefier_17781.html

De saison, un léopard dans votre jardin ?!

De saison, un léopard dans votre jardin ?!


Comprendre le rôle des gastéropodes est bien utile dans l’écologie du potager. Voilà un blog qui va vous donner les réponses à votre questionnement, qui ronge mes salades ?

Peut-être avez-vous la chance d’avoir la limace léopard chez vous ? Son régime alimentaire est omnivore et ce n’est pas par hasard qu’on la nomme léopard, elle mange volontiers… une limace ! Il faudra sortir de nuit pour l’observer. Certains l’adoptent comme animal de compagnie !

Bonne lecture.

https://permaforet.blogspot.com/2014/07/cultiver-avec-les-limaces-et-les.html

Les limaces sont-elles nuisibles? Du recyclage de la matière, à la cohésion du sol jusqu’au repas favori d’animaux compagnons, les gastéropodes jouent un rôle pionnier dans l’écologie des milieux, jardin potager y compris…