Vous pouvez l’écouter sur RTS Marie Nimier, “Le Palais des Orties” / Vertigo / 53 min. / le 21 août 2020

Dans “Les Confidences” en 2019, Marie Nimier donnait vie aux petites histoires racontées par des anonymes qui cachaient parfois de lourds secrets. Son nouveau livre, “Le Palais des Orties”, se classe plutôt dans les romans d’amour qui sortent joyeusement des sentiers battus.

Quelque part en France – on devine la Normandie, patrie de l’auteure -, une campagne modeste, une vallée, une ferme entourée de champs dʹorties. Nora et Simon vivent là avec leurs deux enfants. Ils gagnent leur vie avec une plante que tout le monde craint et arrache. Loin des exploitations à grande échelle, loin de lʹagriculture bio et raisonnée. Cʹest la débrouille.

Un jour débarque une jeune fille avec son sac à dos, Frederica. Elle fait du “woofing”: en échange de sa force de travail, on lui offre le gîte et le couvert. Frederica, par sa présence, va faire comprendre aux membres de cette famille que leur vie pourrait être ou aurait pu être tout autre. Elle va aussi les questionner sur ce qu’ils vivent dans le moment présent. Et cʹest le début dʹun roman dʹamour et de métamorphoses, le récit dʹune passion brûlante. “Avec ce roman, j’avais envie d’écrire quelque chose de positif, quelque chose qui fait du bien”, explique Marie Nimier. Un roman d’amour, oui, mais qui ne soit pas trop conventionnel et surtout qui ne déroule pas les intrigues habituelles, celle notamment d’un “amour empêché”.